31 mars 2006

End of fashion, start of paradize!

endoffashion21Alors ces 4 gars viennent d'Australie et  ils sont trop forts!
Leur album (éponyme) est constitué de 12 perles sublimes. Affolant!!!
La première fois que je l'ai écouté, j'ai pensé: "Wah! ça sonne comme un bon vieux groupe rock mais tellement novateur"...en gros le meilleur du rock!Un peu de bonheur (environ 45minutes), de lumière dans ce monde de brutes...

She's love: The first song, un avant goût de la sublimité du reste de l'album. Une voix posée, une guitare légère éclairée, un refrain, une mélodie entêtante. Assez beatles sur les bords
O yeah: une merveillllllle...la maitrise totale du "oh yeah" tellement recherchée par les rockeurs. Un synthé dans le fons, une voix plus énervée mais si géniale!
The game: la plus "hard" de l'album...Obligation de sauter partout!!!ces guitares, ce synthé, ce rythme, cette voix un peu éraillée/forcée sur les fins de mots...C'est jouissif! Mais trop court!
Anymore: plus léger, tout aussi délicieux...délicat. Une construction intéressante au niveau des changements de mélodies, de tempo, de tonalité dans la voix. Maîtrise totale! Et sur le refrain, un petit air de Queen...
Too carefull: le gimmik à la guitare...Wash! Une vois plus chaude...Entraînant..Mouah, ce synthé à en tomber raide, il arrive toujours au bon moment. Totalement génialissime.
Loves come In: même recette que précédemment mais tout aussi agréable (langue pendante!)
In denial: intro guitare, rejointe par basse+batterie, puis autre guitare...mélodie douce, voix posée, une balade énergique quand même.Et ce refrain: montée lyrique. Bon, les paroles sont d'après ce que j'ai compris, genre je t'aime moi non plus mais elle est tellement belle, cette chanson! "I'm yours, we are one, you and me together in the night"
Oh strain: rythme, mélodie, voix calme. Balade avec voix fémine... Tout ça lorgne du côté du blues/country.
Look up your daughter: le tadatada du départ est énorme. La chanson balance totale...Assez beatlessien sur les bords, enfin c'est un avis personnel, en tou cas, elle est superbement construite, j'aime beaucoup le milieu de chanson juste avant la deuxième session de tadatada. Pour ensuite tomber sur une espèce d'apothéose.
Rough diamonds: un départ léger: guitares en bémol, staring sur la voix, puis on tombe sur l'engrenage: les guitares, la batterie, la voix, et ce son version métalophone...Mouah! Bon les paroles ne sont pas très très, une chanson d'amouuuuur délicieuse: "I miss you, honestly I can't resist you" et ce nanana final est des plus agréable!
Seize the day: sortie de la guitare accoustique pour une vraie balade enfin presque disons, plus que les autres de l'album, sortie aussi du piano...Tout en douceur, il suffit de se laisser porter par la vague.
Anything goes: retour de la force! Une voix, euh assez oasis, niveau éraillement sauf sur refrain, très bien calibré par ailleurs. Délicieux de rythmique et ce petit répit vers le milieu est vraiment fabuleux. Le solo de guitare presque final tombe à pic: savoureux.

Je n'ai qu'un mot: bravo!
Pitié! Qu'ils viennent en France...A Rock en Seine, ça serait bien!!! Je sais je en pense qu'à mon bonheur personnel...

Posté par PeterMcCalloway à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur End of fashion, start of paradize!

Nouveau commentaire